La mobilisation générale

En août 1914, pour la première fois de son histoire, la France décrète une mobilisation générale. Celle-ci se déroule du 2 au 18 août, temps nécessaire pour le transport, l'habillement, l'équipement, l'armement et le transport des militaires vers la frontière franco-allemande. A l'appel, tous les hommes mobilisables doivent rejoindre le dépôt indiqué dans leur livret militaire.

Pour Vendémian, d'après les indications portées sur le livret militaire d'Eloïs Bringuier, les hommes mobilisés doivent se rendre à la caserne de gendarmerie de Gignac.

Ce document stipule également que : en cas de mobilisation par voie d'affichage ou sur la voie publique, on ne doit attendre aucune notification individuelle, le militaire ne doit pas faire usage du chemin de fer pour rejoindre la localité où il doit se rendre, en cas d'absence du domicile au moment de la mobilisation, il peut faire usage gratuitement du chemin de fer. A cet effet, il doit se présenter à la gare la plus proche de son lieu de résidence momentanée, le 3ème jour de la mobilisation avant 9 heures du matin et rejoindre directement la caserne de gendarmerie de Gignac.

La réquisition des chevaux

Entre août 1914 et décembre 1918, l'armée française mobilise environ 1 880 000 équidés, dont 150 000 mulets.

En France, au moins 758 507 bêtes trouvent la mort durant la guerre (plus de 80 % de l’effectif moyen global). À l’Armistice, il ne reste plus que 740 510 animaux recensés, 1 140 000 chevaux et mulets manquent à l'appel.
A Vendémian, 11 hommes ont été mobilisés pour la réquisition des chevaux avant, pour la plupart, de partir au front :
  1. Eugène Bergond, classe 1889, du 3 au 10 août
  2. Antoine Bro, classe 1890, du 5 au 12 août
  3. Marius Caysergues, classe 1890, du 5 au 10 août
  4. Jean Rigal, classe 1891, du 5 au 10 août
  5. Antonin Segondy, classe 1891, du 6 au 10 août
  6. Florian Bousquet, classe 1892, du 5 au 12 août
  7. Elisée Roques, classe 1892, du 4 au 10 août
  8. Maximin Vaillé, classe 1892, du 4 au 10 août
  9. Etienne Cayzergues, classe 1892, du 3 au 10 août
  10. Eloïs Bringuier, classe 1893, du 3 au 18 août
  11. Alphonse Aguilhon, classe 1894, du 3 au 10 août

Sources et lectures
- sur le site Clic cheval, Les chevaux tombés au Champ d'Honneur
- sur le forum Pages14-18 : le texte la loi du 3 juillet 1877 relative aux réquisitions militaires (titre VIII, dispositions relatives aux chevaux, mulets et voitures nécessaires à la mobilisation)
- une photo de la réquisiton des chevaux à Paris le 2 août 1914, publiée par Gallica

Le recensement de 1911

Pour déterminer combien d'hommes de Vendémian ont participé à la Première Guerre Mondiale (j'en ai dénombré pour l'instant, 95 - voir la page "Mobilisés" -), j'ai utilisé notamment les données du recensement 1911.

Il indique que la commune comptait 501 habitants (153 ménages et 151 maisons) et donne une photographie exacte des habitants Vendémian puisque à l'époque, on demandait aux agents recenseurs de noter "tous les habitants qui résident habituellement dans la commune, c'est-à-dire qui y habitent le plus ordinairement, qu'ils soient ou non présents au moment du recensement". Ce document aux Archives départementales de l'Hérault.

Les familles dont plusieurs hommes ont été mobilisés

Les pères et fils mobilisés

Les fratries mobilisées

Les habitants de Vendémian en 1914

Afin d'établir la liste des hommes de Vendémian mobilisés en 1914, outre les registres d'état-civil et les données du recensement de population de 1911, j'utilise celles de l'annuaire de l'Hérault (une publication annuelle éditée de 1818 à 1939).

Je signale en rouge les hommes mobilisés que je retrouve au fur et à mesure de mes recherches.

Vendémian dans l'annuaire de l'Hérault de 1914

Il indique 570 habitants et 187 électeurs. Ce nombre d'électeurs signifie que 187 hommes français âgés de plus 21 ans, non militaires, résidaient à Vendémian. En effet, la loi électorale en vigueur accordait le droit de vote aux hommes (sauf aux militaires et aux français résidant à l'étranger) âgés d'au moins 21 ans, résidant depuis au moins 6 mois au même endroit.

Ce document sur le site des Archives départementales.

Maire : Raymond Daumas, non mobilisable.
Adjoint : Clément Bro (classe 1893).
Conseillers : V. Barrier(classe 1906; F. Rodier, (classe 1888), U. Fonzes, non mobilisable ; F. Paloc (classe 1890), S. Barral, (classe 1896; P. Serieys, non mobilisable, J. Sanhet, non mobilisable, A. Roux (classe 1902), F. Bousquet, (classe 1892).
Le registre des délibérations du Conseil municipal de 1912 indique qu'ont été élus aux élections municipales de mai : Raymond Daumas, Victor Barrier, Frédéric Rodier, Urbain Fonzes, Félix Paloc, Siméon Barral, Paulin Sérieys, Joseph Sanhet, Marcellin Thomas, Clément Bro, Antonin Roux, Florian Bousquet.
Secrétaire de mairie : Sully Coudert, non mobilisable.
Receveur municipal : Pons, percepteur au Pouget
Instituteurs : Albert Sauvage (classe 1898)
Institutrice : Melle Rose Dubernet
Classe enfantine : Melle Germaine Cavagnals
Postes, télégraphes et téléphones : Léotard, facteur-receveur, Noé Léotard (classe 1897), domicilié à Castries à la mobilisation.
Receveur-buraliste : S. Mézières
Garde-champêtre : Hippolyte Barthélémy (classe 1889), Marius Caisergues (classe 1890)
Bouchers : Vve Nègre, Vve Luchaire
Boulanger : Léopold Rodier, classe 1888.
Bourrelier : Boyer
Cafés : Paloc, Favier
Cantonnier : Sanhet
Coiffeurs : Faucilhon, Albagnac
Courtiers en vins : Edgar Bouys, non mobilisable ; Alcide Bernard, classe 1888.
Engrais : Léonce Barrier, non mobilisable.
Epiciers : G. Barral, non mobilisableSanch, certainement Louis Sanch, classe 1894 ; Paul Coulet, classe 1894.
Forgerons : Sanchez, non mobilisable, Casas, certainement Louis Casas, classe 1894.
Journaux (vendeurs de) : Camille Faucilhon (Eclair), classe 1908 ; F. Roche (Méridional), certainement Fernand Roche, non mobilisable.
Menuisiers : Gavalda, classe 1892 ; A. Nougaret, classe 1896.
Modes et confections : Mmes Casas, Servel
Peintre-vitrier : Louis Rouvière, non mobilisable.
Principaux propriétaires : Vve Gaston Cellier, Raymond Daumas, A. Mazet.

La classe 1919 née en 1899

Les hommes de la classe 1919 étaient nés en 1899. Ils avaient 20 ans en 1919 et faisaient partie des régiments de l'active

Cette classe, qui aurait du être incorporée en octobre 1919 a été appelée sous les drapeaux à partir du 15 avril 1918.

Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1899 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.

Hommes mobilisables : 2
  • 3 naissances à Vendémian : 2 aucune information, 1 mobilisé : Alfred Fonzes.
  • 1 naissance hors de Vendémian : 1 mobilisé : Armand Barral.
Les naissances masculines en 1899
  • Alfred Fonzes
    • né le 20 juin, fils de Polydore Fonzes et Albanie Marie Fautrier
    • matricule 2216 (page 149)
    • mobilisé du 16 avril 1918 au 26 juin 1921 : 3 ans, 2 mois et 10 jours
      • du 16 au 27 avril 1918 : 96è RI
      • du 16 au 27 avril 1918 : 96è R
      • du 28 avril 1918 au 31 janvier 1919 : 53è RI
      • du 1er février au 25 mars 1919 : 96è RI
      • du 26 mars au 26 juin 1919 : 19è train
  • Ernest Paroutel
    • né le 28 juin, fils de Jean Paroutel et Marie Serre
    • aucune information

  • Albert Roux

Les habitants nés hors de Vendémian en 1899
  • Armand Barral
    • né le 7 mai à Rodez (Aveyron), fils de Laurent Barral et Zélie Gély
    • matricule 2168 (page 119)
    • mobilisé du 29 avril 1918 au 23 octobre 1919 : 1 an, 5 mois et 24 jours
      • du 29 avril au 15 novembre 1918 : 81è RI
      • du 15 novembre 1918 au 23 octobre 1919 : services auxiliaires

La classe 1918 née en 1898

Les hommes de la classe 1918 étaient nés en 1898. Ils avaient 20 ans en 1918 et faisaient partie des régiments de l'active

Cette classe, qui aurait du être incorporée en octobre 1918 a été appelée sous les drapeaux à partir du 16 avril 1917.

Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1898 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.

Hommes mobilisables : 6
  • 7 naissances à Vendémian : 2 déménagements, 1 aucune information, 4 mobilisés : Maurice Arnal, Gabriel Bouys, Alphonse Alary, Léonce Bro.
  • 2 naissances hors de Vendémian : 2 mobilisés : Frédéric Aubert, Laurent Séverac.

Les naissances masculines en 1898

  • Maurice Arnal  
    • né le 7 janvier, fils de Auguste Amédée Arnal et Marie Eugénie Barthélémy
    • matricule 668 (page 551)
    • mobilisé le 2 mai 1917
      • du 2 mai 1917 au 29 juillet 1918 : 7è bataillon de chasseurs à pied
      • le 30 juillet 1918 : 21è bataillon de chasseurs à pied
      • porté disparu le 10 août 1918 à Souain (Marne), présumé prisonnier le 5 septembre 1918, décédé le 28 août 1918 à St Etienne (Ardennes) des suites de ses blessures. Inhumé au cimetière militaire de Saint-Etienne. Le nom exact de son lieu de décès est Saint-Etienne-à-Arnes. Mort pour la France.
  • Gabriel Bouys
    • né le 2 mars, fils de Louis Bouys et Marie Puech
    • matricule 680 (page 563)
    • mobilisé du 20 avril 1918 au 23 octobre 1919 : 1 an, 6 mois et 3 jours
      • du 20 avril au 30 août 1918 : 80è RI
      • du 31 août 1918 au 26 février 1919 : 143è RI
      • du 27 février au 23 octobre 1919 : 80è RI
  • Alfred Cazilhac
  • Armand Rodier
  • Noël Niolat 

  • Alphonse Alary 

    • né le 30 octobre, fils de Justin Alary et Marie Anaïs Puech
    • matricule 666 (page 550)
    • mobilisé du 2 mai 1917 au 23 octobre 1919 : 2 ans, 5 mois et 21 jours
      • du 2 mai 1917 au 15 juin 1918 : 53è RI
      • du 16 juin 1918 au 28 février 1919 : 201è RI
      • du 1er mars au 23 octobre 1919 : 127è RI
  • Léonce Bro
    • né le 22 novembre, fils de Antoine Bro et Joséphine Partenet
    • matricule 681 (page 563)
    • mobilisé du 2 mai 1917 au 23 octobre 1919 : 2 ans, 5 mois et 21 jours
      • du 2 mai 1917 au 15 avril 1918 : 116è RAL
      • du 16 avril au 15 mai 1918 : 107è RAL
      • du 16 mai au 23 octobre 1918 : 39è RAC
Les habitants nés hors de Vendémian en 1898
  • Frédéric Aubert
    • né le 22 novembre à Mèze, fils de Toussaint Aubert et Isabelle Laurens
    • matricule 670 (page 553)
    • mobilisé du 26 décembre 1916 au 29 décembre 1919 : 3 ans et 3 jours
      • du 26 décembre 1916 au 22 octobre 1917 : 33è RAC
      • du 23 octobre 1917 au 11 mars 1919 : 117è RAL (8è groupe)
      • du 11 mars au 29 décembre 1919 : 115è RAL
  • Laurent Séverac
    • né le 16 septembre 1898 à Gignac, fils de Martin Séverac et Marguerite Milhau
    • matricule 773 (page 76)
    • mobilisé du 2 mai 1917 au 15 juin 1920 : 3 ans, 1 mois et 13 jours
      • du 2 mai 1917 au 6 janvier 1918  : 8è RIC
      • du 7 janvier au 16 juillet 1918 : 3è RIC
      • du 17 juillet au 2 octobre 1918 : 359è RI
      • du 3 au 4 octobre 1918 : 14è tirailleur
      • du 5 octobre 1918 au 9 février 1919 : 297è RI
      • du 10 février au 11 mai 1919 : 120è BCAP
      • du 12 mai 1919 au 15 juin 1920 : 30è BCAP

La classe 1917 née en 1897

Les hommes de la classe 1917 étaient nés en 1897. Ils avaient 20 ans en 1917 et faisaient partie des régiments de l'active

Cette classe, qui aurait du être incorporée en octobre 1917 a été appelée sous les drapeaux à partir du 7 janvier 1916.

Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1897 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.

Hommes mobilisables : 3
  • 5 naissances à Vendémian : 2 déménagements, mobilisés : Aimé Faucilhon, Albert Paloc, Désiré Ségondy.
  • 1 naissance hors Vendémian : 1 exempté : Joseph Barthélémy.
Les naissances masculines en 1897

  • Alfred Dumas
  • Aimé Faucilhon 
    • né le 11 juillet, fils de Hector Faucilhon et Joséphine Pahlon
    • matricule 1003 (page 5)
    • mobilisé du 11 août 1916 au 27 septembre 1919 : 3 ans, 1 mois et 16 jours
      • du 10 août 1916 au 27 février 1916 : 4è RIC
      • du 28 février 1916 au 30 décembre 1918 : 9è bataillon d'instruction aux armées
      • du 31 décembre 1918 au 27 septembre 1919 : 23è RIC
  • Albert Paloc 
    • né le 28 octobre, fils de Félix Paloc et Marceline Daumas
    • matricule 1045 (page 72)
    • mobilisé du 10 janvier 1916 au 17 août 1919 : 3 ans, 7 mois et 7 jours
      • du 10 janvier au 6 octobre 1916 : 81è RI
      • du 7 octobre au 29 octobre 1916 : 30è RI
      • du 30 octobre 1916 au 7 septembre 19197 : 141è RI, 9è bataillon
      • du 8 septembre 1917 au 17 août 1919 : 119è RI
  • Achille Molinier 
  • Désiré Segondy 
    • né le 11 décembre, fils de Antonin Segondy et Marie Alexandre
    • matricule 1052 (page 90)
    • mobilisé du 9 janvier 1916 au 25 septembre 1919 : 3 ans, 8 mois et 16 jours
      • du 9 janvier au 16 juillet 1916 : 173è RI
      • du 17 juillet 1916 au 20 mars 1917 : 112è RI
      • du 21 mars au 10 avril 1917 : 288è RI
      • du 11 avril 1917 au 23 novembre 1918 : 283è RI
      • du 24 novembre 1918 au 16 juin 1919 : 107è RI
      • du 17 juin au 25 septembre 1919 : 52è RAC
Les habitants nés hors de Vendémian en 1897
  • Joseph Barthélémy
    • né le 17 octobre à Campestre (Gard), fils de Hippolyte Barthélémy et Marie Serieys
    • matricule 969 (page 418)
    • exempté

La classe 1916 née en 1896

Les hommes de la classe 1916 étaient nés en 1896. Ils avaient 20 ans en 1916 et faisaient partie des régiments de l'active

Cette classe, qui aurait du être incorporée en octobre 1916 a été appelée sous les drapeaux à partir du 8 avril 1915.

Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1896 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.

Hommes mobilisables : 4
  • 5 naissances à Vendémian : 1 aucune information, 2 déménagements, 2 mobilisés : Elisée Combes, Paul Combes.
    • 2 naissances hors de Vendémian : 2 mobilisés : André Cellier, Aloïs Barral.
    Les naissances masculines en 1896
    • Auguste Sauvagnac
    • Ernest Bro.
      • né le 14 avril, fils de Gustave Bro et Joséphine Partenet
      • aucune information.
    • Elisée Combes (photos)
      • né le 31 août, fils de Fulcrand Combes et Nathalie Malafosse.
      • matricule 1927 (page 586).
      • mobilisé du 12 avril 1915 au 30 août 1919 : 4 ans, 4 mois et 15 jours
        • du 12 avril 1915 au 3 avril 1916 : 56è RI
        • du 4 avril au 20 août 1916 : 92è RI
        • du 21 août 1916 au 8 novembre 1918 : 81è RI
        • du 9 novembre 1918 au 30 août 1919 : 122è RI
    • Paul Combes (photos)
      • né le 31 août, fils de Fulcrand Combes et Nathalie Malafosse.
      • matricule 1928 (page 588).
      • mobilisé du 12 avril 1915 au 22 septembre 1919 : 4 ans, 5 mois et 10 jours
        • du 12 avril au 3 octobre 1915 : 86è RI
        • du 4 octobre 1915 au 22 septembre 1919 : 38è RI
    Les habitants nés hors de Vendémian en 1896

    • André Cellier 
      • né le 7 janvier à Aumelas, fils de Louis Cellier et Laure Sénès.
      • matricule 689 (page 302).
      • engagé volontaire le 17 mars 1914.
      • mobilisé, pour le conflit 1914-1918, du 2 août 1914 au 9 mai 1919 : 4 ans, 9 mois et 7 jours 
        • du 2 août 1914 au 9 mai 1919 : 1er régiment de hussards
    • Aloïs Barral
      • né à Rodez (Aveyron), fils de Laurent Barral et Zély Gély
      • matricule 1908 (page 563).
      • mobilisé du 11 août 1916 au 20 septembre 1919 : 3 ans, 1 mois et 9 jours
        • 11 août 1916 au 20 juillet 1918 : 116è d'artillerie lourde
        • 21 juillet 1918 au 1er février 1919 : 109è d'artillerie lourde
        • du 2 février au 23 juin 1919 : 117è d'artillerie lourde
        • du 24 juin au 20 septembre 1919 : 102è d'artillerie lourde

    La classe 1915 née en 1895

    Les hommes de la classe 1915 étaient nés en 1895. Ils avaient 20 ans en 1915 et faisaient partie des régiments de l'active.

    Cette classe, qui aurait du être incorporée en octobre 1915 a été appelée sous les drapeaux à partir du 15 décembre 1914.

    Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1894 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.

    Hommes mobilisables : 3
    • 4 naissances à Vendémian : 1 aucune information, 2 décès, 1 mobilisé : Georges Rodier.
    • 2 naissances hors de Vendémian : 2 mobilisés : Elie Curabec, Hippolyte Barthélémy.
    Les naissances masculines en 1895

    • Georges Rodier
      • né le 20 mai, fils de Frédéric Irénée Rodier et Joséphine Fournier
      • matricule 718 (page 35)
      • ajourné en 1914, 1915 et 1916
      • mobilisé du 4 septembre 1917 au 19 juillet 1919 : 1 an, 10 mois et 15 jours
        • du 4 septembre 1917 au 11 février 1918 : 2è régiment du génie
        • du 12 février au 8 avril 1918 : 16è escadron du train
        • du 9 avril 1918 au 19 juillet 1919 : 8è groupe d'aviation
    • Marius Arnal
      • né le 14 août, fils de Auguste Arnal et Marie-Eugénie Barthélémy
      • décédé le 21 août 1898.

    • Gaston Gasc 
    • Marius Paroutel 
      • né le 29 novembre, fils de Daniel Paroutel et Marie-Louise Aubert
      • décédé le 24 février 1898

      Les habitants nés hors de Vendémian en 1895

    • Elie Curabec 
      • né le 9 juillet à Saint-Bauzille-de-la-Sylve, fils de Pierre Louis Curabec et Batilde Coustol
      • matricule 673 (page 418)
      • ajourné en 1914, mobilisé le 9 septembre 1915
      • disparu au combat le 16 avril 1917, décédé le 20 avril 1917 à Craonne (Aisne). Mort pour la France.
    • Hippolyte Barthélémy
      • né le 10 juillet à Campestre (Gard), fils de Hippolyte Barthélémy et de Marie Serieys
      • matricule 644 (page 377)
      • engagé volontaire en septembre 1914
      • mobilisé du 9 septembre 1914 au 11 septembre 1919 : 5 ans et 2 jours
        • du 9 septembre 1914 au 31 décembre 1915 : 40è RI
        • du 1er janvier 1916 au 18 avril 1917 : 3ème groupe d'aviation
        • du 19 avril 1917 au 7 mai 1917 : 83è RAL
        • du 8 mai 1917 au 10 novembre 1918 : 88è RAL
        • du 11 novembre au 14 décembre 1918 : 81è RAL
        • du 15 décembre 1918 au 11 septembre 1919 : 56è RAL
        • la fiche matricule indique sur un feuillet qu'il se retire le 12 septembre à Vendémian et, sur un autre, qu'il se retire à Séneujols (Haute-Loire).

    La classe 1914 née en 1894

    Les hommes de la classe 1914 étaient nés en 1894. Ils avaient 20 ans en 1914 et faisaient partie des régiments de l'active.

    Cette classe, qui aurait du être incorporée en octobre 1914 a été appelée sous les drapeaux à partir du 1er septembre 1914.

    Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1894 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.

    Hommes mobilisables : 3
    • 4 naissances à Vendémian : 1 exempté, 3 mobilisés : Louis Paroutel, Joseph Paloc, Aimé Nougaret.
      Les naissances masculines en 1894

      • Joseph Paloc
        • né le 20 mars, fils de Félix Paloc et Marceline Daumas
        • matricule 626 (page 333)
        • mobilisé du 1er septembre 1914 au 9 septembre 1919 : 5 ans et 8 jours
          • du 1er septembre 1914 au 18 juin 1915 : 111è RI
          • du 19 juin 1915 au 21 octobre 1916 : 23è bataillon de chasseurs
          • du 22 octobre 1916 au 20 janvier 1919 : 115è bataillon de chasseurs
          • du 21 janvier au 9 septembre 1919 : 81è RI
      • Aimé Nougaret 
        • né le 13 octobre, fils de Raymond Nougaret et Clotilde Célestine Paloc
        • matricule 624 (page 332)
        • ajourné en 1914 puis mobilisé du 9 octobre 1916 au 8 août 1919 : 2 ans, 9 mois et 30 jours
          • du 9 octobre 1916 au 25 avril 1917 : 16è escadron du train
          • du 26 avril 1917 au 15 mai 1917 : 13è régiment d'artillerie service automobile
          • du 16 mai au  31 juillet 1917 : 14è escadron du train
          • du 1er août au 17 novembre 1917 : 11è escadron du train
          • du 18 novembre 1917 au 19 juillet 1918 : 8è escadron du train
          • du 20 juillet 1918 au 15 février 1919 : 10è escadron du train
          • du 16 février au 8 août 1919 : 8è escadron du train

      La classe 1913 née en 1893

      Les hommes de la classe 1913 étaient nés en 1893. Ils avaient 21 ans en 1914 et faisaient partie des régiments de l'active. Le 2 août 1914, ils étaient déjà sous les drapeaux puisqu'ils effectuaient leur service militaire.

      Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1893 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.


      Hommes mobilisables : 3
      • 3 naissances à Vendémian : 1 aucune information, 2 mobilisés : Louis Barthélémy, Arthur Nougaret.
        • 1 naissance hors de Vendémian : 1 mobilisé : Marius Curabec.

          Les naissances masculines en 1893

          • Marcel Valette 
            • né le 28 février, fils de Etienne Valette et Marie Faucilhon
            • aucune information : noté sur le recensement de 1911, ne figure pas dans les registres matricules militaires de 1913 (4 Valette dans ces registres, aucun avec une date et un lieu de naissance correspondants).

          • Louis Barthélémy 
            • né le 27 mars, fils de Honoré Barthélémy et Marie Bassas
            • matricule 127 (page 133)
            • mobilisé du 19 octobre 1914 au 31 juillet 1919 : 4 ans, 9 mois et 12 jours
              • du 19 octobre au 10 avril 1915 : 22è RI
              • du 11 avril 1915 au 18 décembre 1915 : 157è RI
              • du 19 décembre 1915 au 4 octobre 1918 : 159è RI
              • du 4 octobre 1918 au 31 juillet 1919 : 4è régiment de tirailleurs
          • Arthur Nougaret
            • né le 29 août, fils de Nelly Daumas. 
            • matricule 160 (page 170)
            • mobilisé du 22 mai 1917 au 30 juillet 1919 : 2 ans, 2 mois et 8 jours au 2è régiment du génie

                  Les habitants nés hors de Vendémian en 1893

                  • Marius Curabec (photos)
                    • né le 1er janvier à Cette (Sète) fils de Pierre Louis Curabec et Batilde Coustol
                    • matricule 159 (page 167)
                    • ajourné puis mobilisé du 9 septembre 1915 au 7 octobre 1919 : 4 ans et 28 jours
                      • du 9 septembre 1915 au 28 mars 1916 : 40è RI
                      • du 28 mars au 23 août 1916 : 364è RI
                      • du 24 août 1916 au 19 novembre 1917 : 350è RI
                      • du 20 novembre 1917 au 7 mai 1918 : 58è RI
                      • du 8 mai 1918 au 7 octobre 1919 : 35è RI

                  La classe 1912 née en 1892

                  Les hommes de la classe 1912 étaient nés en 1892. Ils avaient 22 ans en 1914 et faisaient partie des régiments de l'active. Le 2 août 1914, ils étaient déjà sous les drapeaux puisqu'ils effectuaient leur service militaire.

                  Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1892 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.


                  Hommes mobilisables : 3
                  • 4 naissances à Vendémian : 2 décès, 1 aucune information, 1 mobilisé : Aimé Barral.
                    • 2 naissances hors de Vendémian : 2 mobilisés : Etienne Sanhet, Léopold Souchon.
                      Les naissances masculines en 1892

                      • Marcon Joseph 
                        • né le 8 janvier, fils de Fortuné Marcon et Amélie Perrier
                        • décédé le 11 mai 1892
                      • François Cros
                      • Paul Combes
                      • Aimé Barral 
                        • né le 9 juillet, fils de Laurent Barral et Zély Gély
                        • matricule 172 (page 223)
                        • mobilisé du 1er octobre 1913 au 28 mars 1919 : 4 ans, 5 mois et 27 jours
                          • du 1er au 19 octobre 1913 : 4è régiment de zouaves
                          • du 20 octobre 1913 au 7 mai 1918 : 1er régiment de zouaves
                          • 8 mai 1918 au 28 mars 1919 : 6è régiment de marche des tirailleurs

                            Les habitants nés hors de Vendémian en 1892
                            • Etienne Sanhet
                              • né le 26 décembre à Gignac, fils de Jean Joseph Sanhet et Marie Marcelline Anna Marié
                              • matricule 249 (page 362)
                              • mobilisé du 2 août 1914 au 25 octobre 1915 : 1 an, 2 mois et 23 jours au 3è RI
                            • Léopold Souchon 
                              • né le 28 octobre à Saint-Maurice Navacelles, fils de Pierre Souchon et Eugénie Aubert
                              • matricule 2199 (page 509)
                              • exempté en 1914
                              • mobilisé du 22 mai 1917 au 18 août 1919 : 2 ans, 2 mois et 27 jours
                                • du 22 mai 1917 au 14 janvier 1918 : 59è RI
                                • du 15 janvier au 14 mai 1918 : 38è RAC
                                • du 15 mai 1918 au 18 août 1919 : 242è RAC

                            La classe 1911 née en 1891

                            Les hommes de la classe 1911 étaient nés en 1891. Ils avaient 23 ans en 1914 et faisaient partie des régiments de l'active. Le 2 août 1914, ils étaient déjà sous les drapeaux puisqu'ils effectuaient leur service militaire.

                            Ci-dessous, la liste des naissances masculines de 1891 à Vendémian, ainsi que les hommes nés ailleurs installés sur la commune dont j'ai eu connaissance par le recensement de 1911, et l'état de mes recherches sur le devenir de chacun en 1914.


                            Hommes mobilisables : 2
                            • 0 naissance à Vendémian.
                              • 2 naissances hors de Vendémian : 2 mobilisés : Léon Roux, Louis Valette.

                                Les naissances masculines en 1891
                                • Aucune naissance masculine en 1891 à Vendémian


                                      • Louis Valette (photos)
                                        • né le 27 septembre à Lacaune (Tarn), fils de André Valette et Alexandrine Bousquet
                                        • matricule 286 (page 336)
                                        • mobilisé du 2 août 1914 au 20 septembre 1919 : 5 ans, 1 mois et 19 jours
                                          • du 2 août 1914 au 2 mars 1918 : 20è section de marche de COA du Maroc
                                          • 2 mars 1918 au 31 mars 1919 : compagnie blanche du 16è bataillon sénégalais
                                          • 1er avril 1919 : 20è section de COA du Maroc
                                      • Léon Roux
                                        • né le 20 décembre à Saint-Pargoire, fils de Pierre Noël Roux et Marie Barthélémy
                                        • matricule 277 (page 324)
                                        • mobilisé du 2 août 1914 au 25 août 1919 : 5 ans et 23 jours
                                          • du 2 août 1914 au 18 décembre 1916 : 58è RI
                                          • 19 décembre 1916  au 29 décembre 1918 : 110è RI
                                          • fait prisonnier le 16 avril 1917 au Mont Sapigneul
                                          • rapatrié le 17 novembre 1918
                                          • 30 décembre 1918 au 25 août 1919 : 81è RI